La jurisprudence médicale permet à la femme enceinte, aux incapables et aux malades de ne pas jeûner. Si la femme enceinte en plus de sa grossesse est sujette à l’hypotension, aux carences de fer et de vitamine D, elle risquera de faire un malaise si elle jeûne, pouvant ainsi porter atteinte à sa santé mais aussi à celle de son bébé.

Le jeûne est un remède et une adoration, en aucun cas l’islam pousse à jeûner ceux qui n’en ont pas la capacité. Allah nous a donné une facilité, Il est grand, et Sa Clémence est vaste. Néanmoins, nous de devons pas opter pour la faciliter à chaque situation mais uniquement en cas de besoin.