Ibn AlQayim a consacré un chapitre sur le sommeil et l’éveil dans le livre « la médecine prophétique » ou il incite à méditer sur le sommeil du prophète qu’il décrit comme étant le plus équilibré et le plus utile au corps, aux organes et aux forces.

En effet, le prophète dormait au début de la nuit, puis au début de la deuxième moitié de la nuit il se levait, nettoyait ses dents au siwak, accomplissait ses ablutions et priait autant qu’il le permettait. Alors, le corps, les membres et les forces prennent leur part de sommeil et de repos, de même que leur part d’exercice en obtenant une grande récompense, et c’est là le sommeil de la rectitude du cœur et du corps, de la vie présente et de l’au de là.

Le prophète ne dormait qu’un temps nécessaire. En effet, le mois de ramadan est un mois d’adoration pendant lequel on doit profiter en tant que musulman d’amasser et de courir après le bien ; que ce soit en lisant le coran, en multipliant les invocations, les prières ou encore les aumônes. Par conséquent, diminuer le temps de sommeil est très important, et il est essentiel et de s’occuper comme le faisait le prophète dans l’adoration.

On doit s’efforcer à limiter le temps de sommeil et dormir que pour une raison qui est le repos, nous permettant alors de mieux adorer nôtre Seigneur. Il est vrai que le jeûne affaiblit et donne l’envie de dormir, mais il faut lutter. On ne peut donner une durée idéale de sommeil, car de nombreux facteurs sont à prendre en compte comme l’âge, le sexe, le pays ou encore le climat, mais de manière générale, on retient qu’il faut chercher à ne dormir que ce qui est nécessaire.

Le prophète dormait sur son côté droit en mentionnant Allah jusqu’à ce que ses yeux se ferment, sans que son corps soit plein de nourriture et de boissons, et sans que sa couche soit un matelas épais, et il se couchait parfois en mettant sa main sous sa joue.

Le sommeil normal consiste à retenir le fonctionnement des formes physiologiques que sont les forces du mouvement et de la volonté.  Lorsque ces forces s’abstiennent de mouvoir, le corps se détend. Le but du sommeil est de se détendre, et n’est pas de perdre du temps, ou gagner du temps dans le sens où l’on cherche à éviter le jeûne en dormant toute la matinée, en ensuite jusqu’au asar pour qu’il ne reste de la journée de jeûne que ce temps entre le asar et le maghreb. Mais à quoi bon jeûner, alors qu’Allah nous donne la possibilité de courir après le bien ? Il est vrai que lorsque la personne dort pour chercher à adorer Allah en veillant la nuit cela devient une adoration, cependant il existe d’autres adorations meilleures que celle-ci, comme lire le coran, penser à son frère, faire des aumônes ou des invocations.

Donc lorsque les forces s’abstiennent de mouvoir le corps, il se détend et vient le sommeil. Les humidités, les vapeurs qui se décomposent et se dispersent en raison des mouvements et de l’éveil s’accumulent dans le cerveau qui est le fondement de ces forces, et ainsi il s’engourdi et se détend : voilà le sommeil normal, ayant pour but la détente.

Vous donner un parcours précis sur le sommeil, non. Chacun connaît son corps, connait les moments pendant lesquels il a besoin de se reposer. Biensûr, il y a le sommeil anormal, causé par une maladie ou un événement, si bien que les humidités dominent le cerveau d’une manière qui ne permet pas à l’éveil de se disperser, ou encore quand d’abondantes vapeurs humides remontent, comme dans le cas où on est repu de nourriture et de boisson, à l’exemple du ramadan ou on est tenté de dormir plus. Toutefois, il faut faire bien attention à ne dormir que pour se reposer, et pas dormir pour éviter la journée de jeune.