Dans un hadith authentique, le prophète a dit: « l’être humain n’a jamais rempli un récipient plus mauvais que le ventre. Il suffit pourtant au fils d’Adam que quelques nourritures afin qu’il maintienne sa forme , et s’il ne peut se contenter de cela, alors le tiers pour la nourriture, le tiers pour la boisson et le tiers pour la respiration. »

Dans sa nature, l’être humain tend à remplir son ventre et parfois avec excès. Le prophète conscient de ce fait nous rappelle alors qu’une petite quantité est nécessaire pour adorer Allah.

Durant le mois sacré du ramadan, nos habitudes et notre rythme changent. On compte trois repas pendant ce mois qui sont « Al-foutour » à la rupture du jeûne après le coucher du soleil, celui « d’al-icha » quelques heures après « al-foutour », et « as-souhour » avant le lever du soleil. Pour certains le repas se fait à une heure tardive, et l’idéal est de prendre trois repas réguliers et de ne pas grignoter tout au long de la soirée. Et pour éviter tout risque de carence, il faudra diversifier son alimentation en associant les différents groupes alimentaires.

On pourra consommer des féculents comme le riz, les pâtes, la semoule ou la patate douce, sources d’énergie pour le corps, et seront essentiels pour éviter que nous ayons trop faim ou que nous soyons trop fatigués durant la journée.

Par ailleurs, on favorisera les légumes frais pour l’apport en vitamines, et on privilégiera les fruits en dessert.

En ce qui concerne la viande, l’oeuf ou le poisson, on favorisera les viandes maigres, les œufs et poissons cuits, et avec peu de matière grasse.

Il sera préférable de manger des produits laitiers à base lait demi-écrémé, avec ce qui faut de matière grasse pour couvrir nos besoins essentiels et vitaux. On utilisera l’huile d’olive, et les fritures seront à éviter pour limiter l’apport en graisse.

Pour ne pas fatiguer l’organisme, on limitera la consommation de confiseries, chocolats, viennoiseries et sodas. On pourra s’accorder un dessert copieux deux à trois fois par semaine, et une petite douceur quotidiennement en fin de repas.

Pour réactiver l’organisme sans l’agresser, on rompra le jeûne avec des dattes, on s’hydratera avec de l’eau ou des jus de fruits frais. On notera que la déshydratation est le plus grand risque pendant le ramadan, d’où l’importance de s’hydrater suffisamment pendant la période autorisée, et de préférence avec des boissons non sucrées. Ensuite, il faudra patienter le temps que la sensation de faim diminue, et ce sera à ce moment-là que l’on pourra passer à table.

Voici un exemple de répartition journalière :

Au petit déjeuner : du pain, de la confiture, du beurre, un yaourt et un fromage blanc, ainsi qu’un œuf.

À la rupture du jeûne: de l’eau, des dattes (au nombre de trois pour suivre la sunna), et un verre de lait.

Au dîner: un bol de soupe, des féculents, de la viande, de temps en temps des bricks cuites au four, à base de viande, de poisson ou de crustacé. On y ajoutera une portion de fromage, de pain et des fruits.