L’imam Ibn Baz et cheikh Salih Al Utheimin ont été questionnés à ce sujet, et ont répondu qu’il n’y avait aucun mal en cela, car il n’existe avant tout aucune source de la Sounnah l’interdisant.

En outre, ce n’est pas du Coran qui est inscrit dans l’eau, mais le souffle du raqi après sa récitation dans celle-là.